Rencontre avec Jean-Marie Blas de Roblès jeudi 22 mars à 19h30

Pour son roman

Dans l’épaisseur de la chair

aux éditions Zulma

Jean-Marie Blas de Roblès c’est un peu le joker du libraire. Celui que vous gardez précieusement dans votre jeu et qui vous fait jubiler d’avance quand vous l’avancerez sous les yeux d’un lecteur en quête d’originalité.

J’ai découvert son univers avec Là où les tigres sont chez eux (Prix Médicis). Au-delà du bonheur de cette lecture-fleuve réjouissante (sur les pas du jésuite Anathase Kircher), ce que j’ai instantanément aimé et retrouvé par la suite chez cet auteur, est sa générosité à l’égard du lecteur. Il vous inonde d’aventures, de pittoresque, de faits historiques, de poésie, d’érudition, d’humour…et ce, avec un sens de la narration tellement maîtrisé et rusé, qu’il se range aussitôt du côté de vos auteurs fétiches (et un peu secrets).

On peut d’ailleurs compter sur les éditions Zulma pour nous offrir des trésors littéraires (aux côtés d’Hubert Haddad, Marcus Malte, Abdourahman A.Waberi, Pramoedya Ananta Toer et tant d’autres…).

Ses romans foisonnants, dont l’étourdissant et incontournable L’ïle du Point Némo (paru en 2014), et le tout récent Dans l’épaisseur de la chair, sont à l’image de son parcours : né en 1954 à Siddi-Bel-Abbès, Jean Marie Blas de Roblès arrive en France après le rapatriement des Français d’Algérie. Il suit des études de philosophie à la Sorbonne et des cours d’histoire au Collège de France, avant d’enseigner au Brésil, de voyager en Chine, de séjourner au Tibet. Egalement membre de la Mission Archéologique Française en Libye depuis 1986, Jean-Marie Blas de Roblès a participé à des fouilles sous-marines.

 

Avec Dans l’épaisseur de la chair, il évoque ses origines, celles d’une famille de pieds-noirs espagnols. Le grand-père arrive en Algérie en 1882. Ce coureur de jupons y ouvre un bistrot, théâtre d’interminables parties de jeux de cartes, mais aussi témoin d’altercations sur fond d’antisémitisme.

Puis arrive le père au parcours scolaire prometteur, brebis galeuse de la famille, qui devient chirurgien et s’engage plus tard aux côtés des Alliés. En creux, c’est aussi l’histoire de son fils, de son naufrage au large de Porquerolles, d’une phrase assassine de son père, avec qui il partage aussi une partie de pêche émouvante à vous en tirer quelques larmes.

Avec une écriture scintillante et élégante, Jean-Marie Blas De Roblès livre un grand roman sur la mémoire, les souvenirs enfouis, la figure paternelle, une certaine vision de l’Algérie…mais pas seulement. En conteur hors pair, il émaille son récit d’anecdotes truculentes, de personnages cocasses, et toujours en présence du perroquet Heidegger et ses interventions narquoises (pour ceux qui ont lu Là où les tigres sont chez eux).

Ce voyage dans l’histoire et la mémoire, aux côtés de Jean Marie Blas de Roblès, promet d’être passionnant et j’ai hâte de vous accueillir nombreux à cette soirée.

Entrée libre, sur inscription (places assises limitées) :

lucile@librairielasuite.fr ou 01 39 53 11 91

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *