Rencontre avec Rosa Montero vendredi 27 janvier à 19h30

la-chair-monteroPour son roman

La chair

traduit de l’espagnol par Myriam Chirousse

aux éditions Métailié

Rosa Montero fait partie de ces auteurs que l’on retrouve comme un ami de longue date : on la reconnaît sans cesser de la découvrir.

A la fois touchante, espiègle, complice avec son lecteur…plus on la lit, plus on l’aime !

Il faut dire que Rosa Montero a plus d’une corde à son arc. Journaliste célèbre en Espagne -elle écrit dans El Pais depuis plus de quarante ans, c’est aussi une romancière aventurière : science fiction, roman historique, autofiction, le tout saupoudré de comédie, de suspense digne d’un polar…Rien ne résiste à Rosa Montero, qui imbrique même souvent les différents genres littéraires dans un même récit, sans jamais perdre son chemin et sa fantaisie.

Traduite par l’excellente Myriam Chirousse et publiée fidèlement aux éditions Métailié, voici une proposition de parcours dans ses récits :

instructionsSi vous ne l’avez jamais lue, par quoi commencer ?

Je vous conseillerais volontiers Instructions pour sauver le monde, une tragicomédie où l’on retrouve tous ses thèmes de prédilection. Quatre personnages en marge (un chauffeur de taxi veuf, une prostituée et son lézard-totem, une alcoolique scientifique brillante, et un médecin qui marche à côtés de ses pompes) finissent par se croiser, pour le pire ou le meilleur…

Quel est son livre le plus prenant ?larme pluie

C’est aussi le plus original ! Avec Des larmes sous la pluie, Rosa Montero nous projette en 2100 où les humains vivent aux côtés des réplicants -des androïdes esclaves qui finissent par se révolter. Pour retrouver l’harmonie entre les deux espèces, les humains leur créent des souvenirs artificiels pour les apaiser…mais jusqu’à quel point ?
Dans cette brillante odyssée, Rosa Montero interroge la fragilité de notre identité, ancrée dans une mémoire vacillante. On retrouve la suite de ces aventures dans Le poids du coeur. Si vous méconnaissez le genre de la science fiction, foncez ! Aux amoureux de la science fiction, aux ados, foncez aussi !

idee ridiculeQuel est son livre le plus personnel ?

En fait, il y en aurait deux : Tout d’abord L’idée ridicule de ne jamais te revoir, qui a pour point de départ les carnets tenus par Marie Curie suite à la mort de son époux Pierre. En les découvrant deux ans après la perte de son propre compagnon, Rosa Montero livre un hommage à la scientifique, une réflexion sur le deuil et la place -jamais acquise- de la femme dans la société, en y mêlant beaucoup d’éléments de son parcours.

Dans son nouveau roman La Chair, Rosa Montero raconte l’histoire de Soledad, une la chaircommissaire d’exposition de 60 ans, un peu perdue dans les affres de la solitude…pour se venger de l’amant qui l’a quittée, elle n’a pas meilleure idée que d’engager un gigolo. Avec tendresse et causticité, Rosa Montero décrit avec beaucoup de justesse le passage du temps, dans l’esprit et dans la chair.

Une citation tirée de La fille du Cannibale résume bien le fil rouge de ses écrits : “L’identité n’est pas autre chose que le récit que nous faisons de nous-mêmes. Moi, j’ai toujours pris du plaisir à inventer. C’est quelque chose de naturel en moi, je ne peux pas m’en empêcher.”

Rosa Montero vient en France pour la sortie de La Chair : elle sera sur le plateau de La Grande Librairie (France 5) jeudi 26 janvier, la veille de sa venue à la librairie !

Pour découvrir son univers musical, vous trouverez la playlist de son roman sur Spotify, intitulée La carne por Rosa.

Au plaisir de vous accueillir lors de cette rencontre certainement haute en couleurs !

Entrée libre, sur inscription (places assises limitées) :

lucile@librairielasuite.fr ou 01 39 53 11 91

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *