Rencontre avec Hadrien KLENT jeudi 31 mars à 19h30

Emilien Long, prix Nobel d’économie s’est présenté aux élections présidentielles ; le voici arrivé au second tour. Il attend le résultat final de 20h…

Son programme ? Le droit à la paresse pour tous, en réduisant le temps de travail à 3h/jour. L’idée fait sourire…tout va bien, nous sommes dans un roman. Mais voilà que l’auteur nous embarque vraiment dans le cheminement de cet économiste qui convoque des penseurs comme Paul Lafargue, Keynes, Sénèque…pour proposer un nouveau modèle de société. A partir d’un flash back remontant à 2 ans auparavant, c’est toute l’orchestration de sa campagne présidentielle que nous suivons.

Bigre, au fil de ces 350 pages de compte à rebours jusqu’au fameux soir de l’élection du nouveau président, on se surprend à vouloir y croire, à se demande si, après tout, Emilien Long n’existerait pas vraiment.

Cela reste bien une fiction, et l’enjeu n’est pas d’en sortir. Au contraire, Paresse pour tous nous fait toucher du doigt la nécessité de « faire récit », d’écrire des histoires, pour que notre imaginaire, nos idéaux s’abreuvent ailleurs que dans un système de pensée dominant.

La paresse, ce n’est ni la flemme, ni la mollesse, ni la dépression. La paresse c’est tout autre chose : c’est se construire sa propre vie, son propre rythme, son rapport au temps -ne plus le subir. La paresse au XXIe siècle c’est avoir le temps pour s’occuper de soi, des autres, de la planète : c’est se préoccuper enfin des choses essentielles à la bonne marche d’une société. C’est renoncer à l’individualisme, à l’égoïsme, à la destruction méthodique de notre planète.

Ne comptez donc pas sur ce livre pour tirer au flanc…il est très stimulant, érudit ce qu’il faut, et s’inscrit pleinement dans l’air du temps de tous ceux qui se questionnent sur l’avenir de notre société !

Paresse pour tous, Hadrien KLENT, aux éditions du Tripode

pour s’inscrire à la rencontre, cliquez sur le lien

 

découvrez d’autres articles

Retour haut de page