Rencontre avec Eric Fottorino

jeudi 4 avril 2019 à 19h30

C’est à une soirée doublement exceptionnelle que nous vous invitons, pour rencontrer Eric FOTTORINO autour de son roman Dix-sept ans, et du lancement de sa nouvelle revue Zadig.

Il est un de nos grands coups de coeur de la rentrée littéraire de septembre, que Michèle n’a cessé de porter (notre meilleure vente de l’année !). Dans ce roman, Eric Fottorino continue de rassembler les pièces de son puzzle familial avec ici le portrait de sa mère qu’il redécouvre à la lumière d’un secret dévoilé.

“J’ai grandi à l’ombre de cette histoire. Dans ses creux, dans ses cris.”

Des creux et des cris de vie nombreux pour l’auteur, entre des racines méditerranéennes tumultueuses, une maman toute jeune fille lorsqu’elle le met au monde, l’abandon récurrent…

De Baiser de cinéma (Prix Femina) à L’homme qui m’aimait tout bas en passant par Un territoire fragile ou encore Korsakov (Prix des Libraires), Eric Fottorino ne cesse d’explorer le territoire de l’identité, des blessures de l’enfance, à la recherche effrénée de “preuves de vie”.

Celui qui se définit comme un “drôle de rejeton armé de son stylo-vélo”, fou de cyclisme et ancien directeur du journal Le Monde, est aussi un pilier du nouveau visage de la presse (exigeante, indépendante et sans publicité). Co-fondateur de l’hebdomadaire Le Un qui traite d’une seule grande question de l’actualité par numéro, dans un format original, il a aussi créé aux cotés de François Busnel la revue à succès America (portraits de l’Amérique le temps de l’investiture de D. Trump), et vient tout juste de lancer le mook Zadig.
De quoi parle cette nouvelle revue ? De la France ! Il était temps de renouer contact avec notre pays décousu, fracturé. Avec le recul et l’éclairage d’intellectuels tels que Mona Ozouf, Pierre Rosanvallon mais aussi d’écrivains comme Maylis de Kerangal, Christian Bobin, le projet “Zadig” a pour belle ambition de « rendre la France lisible. »

Réalisé avec le même soin graphique qu’America, nul doute que ce nouveau mook soit d’ores et déjà un indispensable pour penser notre époque, ici et maintenant.

Voyez quel beau programme nous attend jeudi 4 avril ! Merci à Agnès (que vous retrouvez tous les jeudis-vendredis à la librairie) d’avoir rendu possible cette rencontre, et à Eric Fottorino d’avoir si gentiment et spontanément accepté de venir !