Rencontre avec Nicolas GILSOUL

lundi 23 mai à 19h30 au théâtre Montansier

 

Si vous passez en ce moment près de la gare rive gauche, vous pouvez voir une grande fresque dessinée de plantes, insectes et animaux, qui borde le nouveau jardin Lyautey. A l’origine de ces dessins et du bosquet  : l’architecte – paysagiste – dessinateur – écrivain – voyageur Nicolas Gilsoul !

Nicolas Gilsoul bat le pavé des villes partout dans le monde, carnet et crayon à la main, passionné par la faune et flore qui s’y invitent. Dans son nouvel ouvrage Chlorophylle et bêtes de villes, paru aux éditions Fayard, l’auteur nous conte avec beaucoup de verve, de poésie et d’humour les histoires méconnues de ce monde végétal à nos pieds.

Lisez plutôt :

Il captive l’attention. Il est rouge Ferrari, avec une chaîne gourmette en bandoulière et une fermoir doré. C’est un sac à main tendance à Melbourne depuis quelques mois. Cet article de luxe en cuir naturel, fabriqué à Paris par une créatrice polonaise de génie, Monika Jarosz, est en peau de crapaud teintée aux pigments végétaux. (…) Il faut dire qu’ici, en Australie, le crapaud-buffle est devenu très envahissant depuis qu’on l’a invité pour protéger les plants de canne à sucre. Si vous laissez la porte de votre jardin ouverte à Perth ou à Adelaïde, vous risquez de trouver la bête assise devant la gamelle du chien ou pataugeant dans le fond de votre douche. Et un crapaud de 2 à 3 kilos, couvert de verrues toxiques, le regard torve, ça peut faire peur. Vous voilà prévenus.

Plante amoureuse, insecte baroudeur, végétal préhistorique, chêne zombi, Nicolas Gilsoul nous entraîne à leurs rencontres en chapitres courts, vifs et érudits. C’est un régal à lire…et tout autant à l’écouter !

La rencontre se déroule au théâtre Montansier, où les dessins extraits des carnets de Nicolas Gilsoul seront projetés.

J’espère vous accueillir nombreux.ses à partager la fraîcheur joyeuse de ces histoires naturelles !

Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, Nicolas Gilsoul est architecte, paysagiste et docteur à l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement à Paris. Lauréat de l’Académie de France à Rome, pensionnaire de la villa Médicis, il a remporté de nombreux prix d’architecture. En 2018 il publie avec Erik Orsenna Désir de villes chez Robert Laffont. En 2019 il livre sa vision d’une ville refuge, partagée et vivante dans son essai Bêtes de villes paru chez Fayard. Il participe en ce moment à la première Biennale d’architecture et de paysage en France (BAP !) qui se tient à Versailles jusqu’au 13 juillet.

Cliquez ici pour s’inscrire à la rencontre

lundi 23 mai à 19h30 au théâtre MONTANSIER

découvrez d’autres articles

Retour haut de page