Songe d’hiver à Versailles avec Françoise Lemarchand et Aline Le Grand

mardi 19 novembre à 19h30

Nous avons l’impression de le connaître par cœur et pourtant, à chaque saison, le parc du château de Versailles se révèle à nous différemment.

Les matins étirés de brume, les fins d’après midi embrasés d’automne, la course enroulée d’un écureuil autour d’un arbre, arrêtent la marche pour mieux contempler.

L’hiver y est sans doute la saison la plus mystérieuse : les promeneurs s’y font plus rares et quand la neige y dépose sa magie blanche, les allées poudrées ne s’observent souvent que de loin, derrière les grilles fermées.

Françoise Lemarchand a pu capter avec son appareil photo ces instants suspendus, ce silence majestueux… mais si nous tendons bien l’oreille, n’entendons-nous pas l’écho d’une voix ?

Il se murmure que des apparitions habitent le parc et se révèlent parfois aux marcheurs… Quels rêves secrets, quels regrets ne continuent pas d’errer dans les couloirs de verdure, depuis quelques siècles ?

C’est ce qu’Aline Le Grand a imaginé, prêtant sa plume poétique aux songes imaginaires de Madame Adélaïde, quatrième fille rebelle de Louis XV.

Le temps d’une soirée, nous vous proposons une promenade hivernale et feutrée qui nous fera remonter le temps, dans l’empreinte des souvenirs…

Deux passionnées, Françoise Lemarchand de photographie, Aline Le Grand, d’histoire du château de Versailles, nous invitent à entrer dans la mélancolie et la pureté des paysages du parc pour mieux entendre les pensées d’une princesse indocile…

Françoise Lemarchand vit et travaille à Versailles. Passionnée de nature, elle a créé avec son mari Nature et Découvertes tout en arpentant la planète avec son appareil photo. Elle a signé plusieurs livres (éditions La Martinière, Les Arènes) et créé la revue Canopée Pour une écologie de la Terre, du corps et de l’esprit, en co-édition avec Actes Sud. C’est à un voyage intérieur qu’elle nous convie ici avec ses images silencieuses.

Aline Le Grand est historienne d’art, collabore à des catalogues d’expositions et revues, prête ses murs et ses jardins à des créateurs contemporains. Dans son logis du XVIe siècle, elle accueille sessions d’écriture et concerts, anime une résidence de jeunes artistes. À l’écart des bruits du monde, elle bride l’allure du temps par la marche et la poésie. Elle cultive ses liens avec le passé qu’elle aime conjuguer au présent.

Retour haut de page